Catalog

1028-12 Divers bacilles Gram positif
Online
Added:

GRATUIT POUR LES MEMBRES!
Le cours comprend le matériel d’étude et l’examen.
Description : Améliorez votre capacité d’isoler, d’identifier, de différencier et de mieux vous préparer à faire face à Bacillus anthracis, à Corynebacterium diphtheriae et à Listeria.

Date de commencement : Dès l’inscription
Achèvement : 52 semaines
Credits awarded per Session. See individual Sessions for further details.
Credits awarded
Type
Name
Sub type
Value

About this item

GRATUIT POUR LES MEMBRES!

Le cours comprend le matériel d’étude et l’examen.

Description : Améliorez votre capacité d’isoler, d’identifier, de différencier et de mieux vous préparer à faire face à Bacillus anthracis, à Corynebacterium diphtheriae et à Listeria.

 

Date de commencement : Dès l’inscription

Achèvement : 52 semaines

Course/Activity Information

Résultats d'apprentissage :

Bâtonnets sporulés facultatifs et aérobies

  • Énoncer les critères qui placent un organisme dans le genre Bacillus.
  • Nommer l’agent pathogène majeur du genre.
  • Expliquer pourquoi il est dangereux de travailler avec B. anthracis dans le laboratoire et énoncer où les cultures doivent être manipulées.
  • Décrire la morphologie cellulaire et ce qui est nécessaire à la croissance de B. anthracis.
  • Indiquer les colonies typiques de B. anthracis sur gélose au sang.
  • Énoncer trois critères utiles pour la différenciation préliminaire entre B. anthracis et d’autres espèces Bacillus.
  • Décrire la pathogénicité de B. anthracis chez les animaux et expliquer comment les humains peuvent être infectés.
  • Expliquer la signification clinique habituelle des espèces Bacillus dans les cultures.
  • Énumérer les infections qui peuvent être causées par les espèces Bacillus.
  • Décrire la morphologie cellulaire des espèces Bacillus.
  • Expliquer comment le test à KOH et la susceptibilité à la vancomycine peuvent être utilisés pour faciliter l’interprétation de la coloration de Gram.
  • Décrire les intoxications alimentaires par Bacillus cereus.
  • Nommer l’organisme utilisé en tant que contrôle biologique pour l’autoclave et indiquer la température nécessaire pour la croissance de cet organisme.

 

Corynebacterium et bacilles Gram positif similaires

  • Énumérer les caractéristiques communes du genre Corynebacterium.
  • Expliquer le sens général donné au terme « diphtéroïde ».
  • Indiquer la fréquence d’isolation de C. diphtheriae au Canada.
  • Décrire la morphologie cellulaire de C. diphtheriae.
  • Décrire les granules de volutine.
  • Énumérer les milieux de culture sélectifs utilisés pour isoler C. diphtheriae.
  • Énoncer les colonies typiques de C. diphtheriae sur gélose au sang.
  • Expliquer comment l’identification du genre est établie pour Corynebacterium, comment l’espèce diphtheriae est identifiée et quel test supplémentaire est nécessaire pour C. diphtheriae.
  • Nommer le type de test utilisé pour l’identification in vitro de la toxine.
  • Décrire les symptômes cliniques de la diphtérie et le rôle de la toxine.
  • Indiquer le site habituel d’infection ainsi que les autres sites possibles.
  • Expliquer comment l’immunisation s’accomplit.
  •  Décrire la nécessité de dépister C. diphtheriae au Canada.
  • Préciser la signification clinique de Corynebacterium ulcerans et comment le différencier de C. diphtheriae. Décrire le type et l’incidence des infections par Corynebacterium pseudotuberculosis et comment les différencier de celles de C. diphtheriae. 
  • Énoncer où se trouvent les diphtéroïdes en tant que flore normale et leur signification clinique dans les hémocultures.
  • Spécifier les colonies typiques sur gélose au sang et la morphologie cellulaire typique.
  • Expliquer quand et comment une identification définitive est faite.
  • Indiquer la signification clinique, la morphologie cellulaire et le profil de sensibilité aux antibiotiques de Corynebacterium jeikeium.
  • Indiquer la signification clinique d’Arcanobacterium haemolyticum et comment le différencier des espèces de streptocoques.
  • Énoncer la signification clinique d’Actinomyces pyonenes.
  • Décrire la morphologie cellulaire et coloniale de Rhodococcus equi et sa pathogénicité.

 

Listeria monocytogenes

  • Nommer les deux espèces Listeria isolées chez l’homme et énoncer laquelle est un agent pathogène connu chez l’humain.
  • Décrire la morphologie cellulaire de L. monocytogenes.
  • Énoncer l’atmosphère et la température optimales pour sa croissance.
  • Indiquer quand des milieux de culture sélectifs doivent être nécessaires et expliquer le principe de l’enrichissement en glacière.
  • Décrire les colonies typiques sur gélose au sang.
  • Énoncer le résultat pour L. monocytogenes dans les tests suivants :Spécifier l’épidémiologie des infections chez l’homme.
    • Catalase
    • Motilité sur plaque
    • Motilité dans milieux de culture
    • Hydrolyse d’esculine
    • Réaction de CAMP avec S. aureus et R. equi
  •  
  • Indiquer les infections chez le nouveau-né.
  • Énumérer les infections causées chez les adultes et les facteurs favorisants.

 

Erysipelothrix

  • Préciser le réservoir d’Erysipelothrix rhusiopathiae, comment l’homme est infecté et le type d’infection constaté chez l’homme.
  • Indiquer les échantillons adaptés à la culture et l’aspect d’E. rhusiopathiae dans chacun d’entre eux.
  • Nommer des milieux de culture adaptés à l’isolation et énoncer un environnement optimal pour leur croissance.
  • Décrire les colonies sur gélose au sang et les résultats typiques obtenus par coloration de Gram.
  • Énoncer la réaction pour la catalase et la motilité et expliquer l’importance de la production de H2S dans l’identification.

 

Gardnerella

  • Nommer les deux genres précédemment utilisés pour Gardnerella.
  • Décrire la morphologie cellulaire dans les cultures et les frottis directs.
  • Énoncer l’atmosphère et la température optimales pour son isolation.
  • Indiquer l’effet du polyanétholsulfonate de sodium sur sa croissance.
  • Spécifier deux milieux non sélectifs et un milieu sélectif pour son isolation.
  • Décrire des colonies typiques sur les milieux de culture contenant du sang humain.
  • Énoncer les critères pour une identification présumée.
  • Énumérer trois tests biochimiques couramment utilisés pour confirmer l’identification.
  • Nommer l’agent antimicrobien communément utilisé pour le traitement de la vaginose et spécifier si des épreuves servant à vérifier la sensibilité aux antibiotiques sont nécessaires.
  • Décrire la vaginose bactérienne.
  • Indiquer d’autres infections qui peuvent être causées par G. vaginalis.

 

Auteure : Helen Smith

Date de la version : janvier 2012

 

Heures PEP : 11

Crédits EPC : 0

À noter : Les heures PEP et/ou crédits CEP ne seront accordés qu’à l’achèvement réussi de l’examen final. 

Close
Shopping Cart
Total:  Close

Loading Shopping Cart Items...