Catalog

1013-11 Staphylococci (français)
Online
Added:
Credits awarded per Session. See individual Sessions for further details.
Credits awarded
Type
Name
Sub type
Value
Certificate awarded

About this item

GRATUIT POUR LES MEMBRES!

Le cours comprend le matériel d’étude et l’examen.

Description : Examinez la classification et la nomenclature, la morphologie, l’isolement et les procédures d’identification, l’importance clinique et la susceptibilité antimicrobienne des staphylocoques.

 

Date de commencement : Dès l’inscription

Achèvement : 52 semaines

 

Course/Activity Information

Résultats d'apprentissage :

  •          Décrire la morphologie cellulaire des staphylocoques et indiquer les critères de reconnaissance dans des frottis directs d’exsudat clinique.
  •          Indiquer la température optimale, les exigences d’oxygène et les milieux appropriés pour l’isolement.
  •          Décrire les colonies typiques de Staphylococcus aureus (S. aureus) sur la gélose au sang de mouton.
  •          Discuter des propriétés sélectives et différentielles de la gélose mannitol-sel.
  •          Préciser deux tests produisant des résultats qui indiquent normalement que des cocci Gram positif appartiennent au genre Staphylococcus.
  •          Indiquer le résultat habituel de S. aureus lors d’une épreuve de coagulase sur lame. Expliquer les causes d’un résultat faux négatif et pourquoi un test positif n’est pas toujours indicatif de S. aureus.
  •          Indiquer le résultat de S. aureus suivant l’épreuve de coagulase en tube et expliquer pourquoi il s’agit du test ÉTALON OR  pour cet organisme.
  •          Décrire le principe des épreuves au latex et d’hémagglutination utilisées comme tests de dépistage de S. aureus.
  •          Identifier quel groupe de staphylocoques est le plus susceptible de produire des résultats faux négatifs suivant des tests de dépistage rapide et expliquer pourquoi une épreuve de coagulase en tube est nécessaire pour l’identification définitive.
  •          Préciser le résultat habituel d’une épreuve DNase pour S. aureus des staphylocoques à coagulase négative. Expliquer pourquoi l’épreuve DNase n’est pas un bon test de dépistage de S. aureus.
  •          Déclarer la fiabilité de l’épreuve de nucléase thermostable pour déceler S. aureus et expliquer pourquoi cet essai n’est pas approprié pour l’utilisation courante.
  •          Décrire un test de dépistage pour Staphylococcus saprophyticus (S. saprophyticus) y compris l’interprétation des résultats.
  •          Discuter de la morphologie cellulaire et coloniale des staphylocoques à coagulase négative.
  •          Spécifier quand il faut identifier des staphylocoques à coagulase négative au niveau de l’espèce.
  •          Expliquer les instances nécessitant qu’on fasse la distinction entre Staphylococcus et Micrococcus.
  •          Énumérer cinq essais pouvant différencier les staphylocoques des microcoques et donner les résultats typiques pour chaque genre.
  •          Résumer le processus d’identification définitive des staphylocoques à coagulase négative.
  •          Nommer et décrire les infections courantes provoquées par S. aureus.
  •          Nommer et décrire trois conditions entraînées par les exotoxines de S. aureus.
  •          Discuter de la pathogénicité de S. saprophyticus.
  •          Préciser les cas où les staphylocoques à coagulase négative se trouvent comme des flores normales et nommer les espèces les plus couramment isolées.
  •          Décrire la pathogénicité des staphylocoques à coagulase négative.
  •          Indiquer le niveau de résistance actuel de S. aureus à la pénicilline G et expliquer les causes de cette résistance.
  •          Décrire l’aspect des zones entourant les disques de pénicilline G quand un organisme produit de la bêta-lactamase.
  •          Spécifier quand il s’avèrerait nécessaire de tester pour la bêta-lactamase induite et expliquer comment cela s’effectue.
  •          Énumérer les pénicillines résistantes à la bêta-lactamase.
  •          Comprendre la signification du terme S. aureus résistant à la méthicilline (SARM).
  •          Expliquer le terme « intrinsèquement hétérorésistant » en ce qui concerne SARM.
  •          Préciser pourquoi il faut ajouter du chlorure de sodium aux milieux lorsque l’on exécute des essais de sensibilité.
  •          Indiquer la sensibilité habituelle in vivo de SARM aux céphalosporines et aux vancomycines.
  •          Discuter de l’utilisation des essais de bactériophage et de l’électrophorèse sur gel en champ pulsé.

Méthodes d’identification

Épreuve catalase

  •          Expliquer le principe et la procédure de cette épreuve.
  •          Souligner la procédure pour les essais en tube, sur lame et nocturne.
  •          Expliquer l’effet des éléments suivants sur les résultats :
  •          l’utilisation du fil de platine;
  •          la présence de sang;
  •          un réactif instable.
  •          Identifier un organisme approprié de contrôle de la qualité positif et négatif.

Essai de réduction des nitrates

  •          Souligner la procédure pour l’essai de réduction des nitrates.
  •          Comprendre comment interpréter les divers points de virage.
  •          Identifier un organisme approprié de contrôle de la qualité positif et négatif.

Épreuve de novobiocine

  •          Souligner la procédure pour l’épreuve.
  •          Décrire comment interpréter les résultats.
  •          Identifier un organisme approprié de contrôle de la qualité positif et négatif.

Épreuve d’agglutination au latex

  •          Souligner la procédure pour l’épreuve.
  •          Décrire comment interpréter les résultats.
  •          Identifier un organisme approprié de contrôle de la qualité positif et négatif.

Épreuve de coagulase

  •          Définir la coagulase liée et la coagulase libre, indiquer comment chacune est détectée et laquelle est aussi appelée le facteur d’agglutination.
  •          Spécifier un réactif approprié et comment le conserver.
  •          Décrire la procédure pour l’épreuve de coagulase en tube et sur lame.
  •          Discuter de la méthode pour déceler l’autoagglutination et l’effet d’utiliser de faibles suspensions bactériennes.
  •          Expliquer comment chacune des conditions suivantes peut influencer les résultats de la coagulation en tube :
  •          la température d’incubation;
  •          l’agitation excédentaire;
  •          la surincubation;
  •          la contamination plasmatique.
  •          Identifier un organisme approprié de contrôle de la qualité positif et négatif.

Épreuve désoxyribonucléase

  •          Préciser trois méthodes pour détecter la DNase
  •          Identifier un organisme approprié de contrôle de la qualité positif et négatif.

Épreuve bêta-lactamase

  •          Décrire l’activité de la bêta-lactamase sur les antibiotiques bêta-lactamines
  •          Nommer les antibiotiques désactivés par la bêta-lactamase.
  •          Énumérer et discuter des trois méthodes utilisées pour l’épreuve bêta-lactamase.

Essai à l’oxydation-fermentation

  •          Expliquer comment le milieu O-F s’adapte à la détection de l’oxydation des glucides.
  •          Décrire la méthode d’exécution de l’essai.
  •          Discuter des résultats indicatifs de la fermentation, de l’oxydation et des caractéristiques asaccharolytiques.

 

Auteure Helen Smith

Date de la version : août 2011

 

Heures PEP : 11

Crédits EPC : 0

À noter : Les heures PEP et/ou crédits CEP ne seront accordés qu’à l’achèvement réussi de l’examen final.

Close
Shopping Cart
Total:  Close

Loading Shopping Cart Items...